Fédération ministérielle

T@mT@m/CFTC.FAE


Fédération CFTC des Fonctionnaires et agents de l’Etat - 2bis, quai de la Mégisserie - 75001 PARIS

Téléphone : 01 40 13 80 88 - Fax : 01 40 13 80 89

N° 481 – 15 octobre 2018

REFORME DES RETRAITES
Forte inquiétude chez les fonctionnaires !

JP Delevoye Haut-Commissaire à la réforme des retraites, a dévoilé les grandes lignes de la réforme des retraites, qui prévoit un régime par points et l’unification des régimes public/privé.


Du MEDEF à L’IFRAP chacun se réjouit de la fin du régime des fonctionnaires soi-disant favorisé. Favorisé ! C’est faux et archi faux ! Mais bien sûr mais quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage.
Les fonctionnaires attendent donc l’ouverture de négociations avec leurs propres syndicats.

Quelques interrogations déjà :

Les primes seront intégrées dans le calcul de la retraite et celle-ci sera calculée sur la moyenne des rémunérations de l’ensemble de la carrière (et non plus des 6 derniers mois comme actuellement pour la fonction publique).

  • 1 - Il faut démontrer aux fonctionnaires qu’ils n’y perdront pas globalement.
  • 2 - Quid des corps de fonctionnaires qui ont un niveau indemnitaire nul ou faible ?

En effet, les enseignants qui ne touchent pas de primes seront les grands perdants (ils représentent la moitié des fonctionnaires de l’Etat), mais aussi les personnels de catégorie C et certains de catégorie B. Au total la majorité des fonctionnaires de l’Etat.

  • 3 - Quid des femmes ?

Majoritaires dans les corps administratifs, dans les corps de catégorie C, dans les corps d’enseignants, ce sont elles qui seront les plus vulnérables, ainsi que leurs collègues masculins des mêmes corps. Il y aurait bien une unification des régimes concernant la majoration de duréed’assurance pour naissance d’enfant qui passerait à 8 trimestres (contre 4 actuellement pour la Fonction publique), mais cela suffira-t-il à compenser la baisse prévisible ?

Et puis ce régime à points pourrait d’année en année baisser, pour répondre aux exigences de la cour des comptes.

C’est aux fonctionnaires d’apprécier les conséquences de cette évolution et d’en tirer de tout point de vue les conséquences.

Dans un pays où la misère progresse au rythme des inégalités, NOUS FONCTIONNAIRES, risquons de devenir les nouveaux retraités pauvres !

AGISSONS ENSEMBLE

Image
Télécharger en PDFRetour